nains-T10-couverture

• Scénario : Jarry, Nicolas
• Dessin : Demare, Nicolas
• Sortie : 24/01/2018
• Editeur : Soleil Productions

Synopsis

Le seigneur de bataille Abokar est vieux et malade, il n’est plus que l’ombre du guerrier qu’il a été. Son corps s’affaiblit et sa raison vacille. Pourtant il lui reste encore à écrire le dernier chapitre de vie pour entrer dans la légende.

Mon avis

Ce dixième tome de Nains est original dans la construction de sa trame narrative. En effet on suit deux héros dans leurs aventures. Ils ont chacun une personnalité propre et une vision différente des valeurs propres à leur peuple. Ça fonctionne plutôt bien même si certains passages traînent peut-être un peu trop en longueur.

Ce volume apporte quelques réponses sur l’origine des différents ordres nains ainsi que de nombreuses références sur leur fonctionnement respectif lors de guerres ou de situations de crises.

Graphiquement, c’est dans la même veine que ce qui se fait dans la série : c’est très bon et plutôt détaillé. Contrairement à certains tomes précédents, les couleurs sont hélas un peu ternes (surtout les paysages) mais finalement cela retranscrit bien l’ambiance du scénario. On appréciera toujours autant le jargon nain ainsi que certaines insultes ou réflexions propres à leur peuple.

nains-abokar-guerre

Les nains, un peuple constamment en guerre

L’un des points forts de ce tome est d’avoir intégré des nains ayant des liens de sang avec d’autres nains de tomes précédents. Il y a même le héros d’un des tomes de la série dont je tairai le nom pour vous laisser la surprise. On apprécie aussi que les ennemis de nos protagonistes soient liés à l’origine de ce qu’est le peuple nain aujourd’hui. Ce peuple de nains renégats a ses propres ambitions et ses propres coutumes. Ils n’ont pas les mêmes codes moraux ou les mêmes valeurs que leurs frères de sang. Le second protagoniste, qui aurait autant  mérité d’avoir ce tome 10 à son nom qu’Abokar, apporte de la consistance au récit.

Abokar-nains

Abokar déteste que l’on discute ses ordres

Même si Abokar est un personnage sortant clairement du lot et s’il est intéressant de le voir affronter ses ennemis et sa maladie, le scénario est trop classique dans sa succession d’évènements. Il y a très peu de suspense et pas mal de scènes ressemblant à du déjà-vu. J’ai espéré, lors du premier contact avec les nains renégats, qu’un vrai fil rouge viendrait enfin donner du liant à cette série (comme la menace Lah’saa dans la série Elfes). Hélas ce n’est pas le cas et on regrette qu’il n’y ait pas une vraie menace ou de vrais évènements en fond de toile qui lieraient plusieurs tomes et qui proposeraient un dénouement final avec certains de nos « cognars » préférés.

dragon-1420Globalement, ce tome est bon mais sans plus. Ce n’est ni le meilleur, ni le moins bon de la série. Il respecte les codes mais ne prend pas trop de risques. On notera le plaisir d’avoir eu à croiser des nains liés aux tomes précédents ainsi que celui d’avoir suivi une construction différente de celle dont on a l’habitude, avec deux vrai protagonistes. Il est dommage que les évènements relatés résonnent comme des choses que l’on a déjà lu plusieurs fois, même si le contexte n’est pas exactement le même. Ce tome 10 rajoute tout de même sa pierre à l’édifice qu’est la série Nains. On attend le prochain avec hâte.