orcsEtGobelinsT1

• Scénario : Istin, Jean-Luc
• Dessin : Saïto, Diogo
• Couleurs : Saïto, Diogo
• Sortie : 25/10/2017
• Editeur : Soleil Productions

Synopsis

L’orc Turuk se réveille, sonné, blessé et amnésique. Il arpente les rues d’une cité abandonnée. A l’exception d’un mystérieux archer cherchant à l’épingler et de créatures craignant la lumière qui veulent le dévorer. Qui sont-elles ? Pourquoi cherche-t-on à le tuer ? Qu’est-il arrivé dans cette ville ? Et que fait-il ici ? Pourtant, Il ne faudrait pas s’éterniser, la nuit arrive et la mort avec…

Mon avis

Orcs & Gobelins est la troisième saga des terres d’Arran et vient donc rejoindre les excellentes sagas Elfes et Nains. Cette série commence avec ce premier tome centré sur l’orc Turuk qui se réveille la gueule en vrac avec l’impression d’être passé sous les sabots d’un troupeau de pachydermes. De sa mémoire d’orc il ne se rappelle pas s’être réveillé en si mauvais état depuis sa naissance, il ne se rappelle d’ailleurs plus des événements précédents sa perte de connaissance.

turuk-orcs-et-gobelins-visage

Turuk

Son amnésie va s’estomper au fil des rencontres fortuites et de la découverte de l’environnement qu’il arpente. Lui qui pensait être seul ne l’est pas. Il a été pris en chasse par quelqu’un et va bientôt tomber sur deux compagnons de longue date. Il va rapidement devoir faire face a un danger bien connu du premier arc de la saga Elfes, les goules de Lah’saa. Cet album met l’accent sur la survie de Turuk, l’orc à la belle gueule qui usera de tous les moyens pour sortir de ce guêpier en vie.

Niveau dessin c’est très beau et soigné, ça colle parfaitement aux séries Elfes et Nains. Le découpage est bien foutu ce qui donne un rythme élevé. J’apprécie le fait qu’il y ait certaines pages sur fond noir qui permettent de changer d’ambiance. Le scénario présenté est sympas et cohérent, les personnages sont attachants et l’univers que l’on connaît déjà est respecté.

Turuk-orcs

Turuk et Rondar’r qui tranchent de la goule

Ce qui me pose problème c’est qu’à l’instar d’Elfes et Nains je pensais découvrir un autre peuple avec son histoire, ses clans et son fonctionnement. Je me faisais une joie d’en apprendre d’avantage sur ces races sauvages et violentes qui auraient vraiment contrasté avec les autres races des terres d’Arran. Hélas ce n’est pas du tout le cas, il n’y a pas de gobelins et Turuk est un orc avec une psychologie qui pourrait être celle d’un humain. D’autant plus que je ne suis pas convaincu par le fait qu’en avoir fait le plus beau de sa race apporte quelque chose d’intéressant. Cela sert au déroulement de certaines scènes de l’histoire mais ne nous plonge pas dans ce que les orcs que l’on connaît ont de mieux à offrir. Cela n’enlève en rien le plaisir que j’ai eu à lire ce tome, il reste divertissant, bien foutu et pas prévisible dans sa trame.

turuk-goules-orcs-gobelins

BD - 15 sur 20Vous ne découvrirez rien de bien passionnant sur les deux races phares de cette nouvelle saga dans ce premier album mais vous suivrez avec intérêt l’aventure de ces nouveaux protagonistes. Je ne prends pas beaucoup de risques en pensant que nous entrerons dans le détail de ces races dans les tomes à venir. Une entrée en matière donc un peu frileuse mais qui promet du bon ! Sans compter que nous reverrons dans un des tomes à suivre de cette série le dénommé « La poisse » l’Orkelin haut en couleur du tome 18 de Elfes. Pour finir, je dirai que le petit plus de ce tome est vraiment son dénouement plutôt savoureux…